Fr

Roche Canada annonce la première solution d’auto-prélèvement en dépistage du VPH pour éliminer le cancer du col de l’utérus

Lire la version anglais
  • Le papillomavirus humain (VPH) est l’infection sexuellement transmissible la plus répandue. Il existe plus de 150 génotypes différents du VPH, et certains sont considérés à haut risque de cancer du col de l’utérus. 1

  • L’incidence du cancer du col de l’utérus a augmenté en moyenne de 3,7 % par an de 2015 à 2019, marquant ainsi la première augmentation significative de l’incidence depuis 1984. C’est aujourd’hui le cancer qui progresse le plus rapidement chez la femme. 2

  • Au Canada, 16,3 millions de femmes de 15 ans et plus courent le risque de développer un cancer du col de l'utérus, ce qui en fait le 4e cancer le plus fréquent chez les femmes de 15 à 44 ans dans l'ensemble du pays.3

  • Les statistiques actuelles indiquent que 1 600 femmes recevront un diagnostic de cancer du col de l'utérus au Canada en 2024 et que 400 d'entre elles décèderont de la maladie. 4

  • Homologuée par Santé Canada en août 2023, la solution de Roche pour le dépistage du VPH améliorera l’accès au dépistage du col de l’utérus en offrant aux individus une option précise et fiable pour prélever leur propre échantillon en privé.

Laval (Québec), le 3 juin 2024 - Roche Diagnostics, une division de Hoffmann-La Roche Limitée, est fière d’être la première à obtenir de Santé Canada l’homologation de l’allégation « auto-prélèvement VPH » pour son test cobas® HPV. Cette solution innovante peut aider à réduire les obstacles au dépistage en offrant une procédure de prélèvement  clinique moins invasive, tout en fournissant également des résultats précis et fiables pour aider les cliniciens à prendre les meilleures décisions de soins.

«Nous pouvons diminuer l’incidence du cancer du col de l’utérus et travailler à la réalisation des objectifs de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du Partenariat Canadien Contre le Cancer (PCCC) en matière d’élimination du cancer du col. Nous ne pouvons y parvenir qu’en remplaçant le test de Papanicolaou (PAP test) par le test VPH dans le cadre de programme de dépistage primaire, et en incluant l’option de l’auto-prélèvement  afin de réduire les obstacles au dépistage pour toutes les personnes qui ont un cervix ." a déclaré Michele D’Elia, Directeur principal, Affaires médicales, Accès et Politiques de Santé chez Roche Diagnostics Canada.

Pourquoi le dépistage cervical sauve des vies ?

Le dépistage du VPH permet d’identifier les personnes à risque de développer un cancer du col de l’utérus, de sorte que la maladie puisse être détectée et traitée bien avant qu’elle n’ait une chance de devenir plus grave. Pourtant, il reste de nombreux obstacles aux programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus, tel qu’un accès limité aux tests, des expériences passées difficiles, une méfiance et/ou des influences culturelles. De plus, bien que les tests de Papanicolaou (test Pap) aient révolutionné la capacité de détecter le cancer du col de l’utérus au Canada au cours des 70 dernières années et aient considérablement réduit le nombre de femmes qui décèdent de la maladie, il s’agit toujours d’une procédure invasive qui présente un fort potentiel de résultats «faux négatifs». 5

Auto-prélèvement du VPH : la dernière innovation pour prévenir le cancer du col de l’utérus

L’auto-prélèvement  du VPH est considéré comme le prochain progrès technologique nécessaire pour aplanir la courbe vers l’élimination du cancer du col de l’utérus. Le passage du test Pap test au dépistage primaire du VPH avec auto-prélèvement est également appuyé par le Plan d’action pour l’élimination du cancer du col de l’utérus au Canada, 2020-2030, réponse du Canada à l’appel de l’OMS en faveur de l’élimination du cancer du col de l’utérus dans le monde au cours du siècle. 6

«Roche s’engage à promouvoir la santé des femmes, et l’initiative canadienne visant à éliminer le cancer du col de l’utérus nous tient à coeur. Nous, ainsi que de nombreux autres, travaillons activement à la réalisation de cette promesse. Notre position est claire : l’élimination du cancer du col de l’utérus nécessite à la fois la  vaccination contre le HPV et le dépistage.» conclut Michele D’Elia

A propos du test cobas® HPV

Le test cobas® HPV de Roche est conçu pour identifier les femmes à risque de cancer du col de l’utérus en détectant la présence d’ADN du VPH à haut risque dans les cellules cervicales. L’objectif du dépistage du cancer du col de l’utérus à l’aide du test cobas® HPV Self-Collection est de détecter et de traiter de façon précoce les lésions précancéreuses afin de tenter d’ arrêter la progression de la maladie. Grâce à cette allégation approuvée par Santé Canada, les personnes peuvent prélever un échantillon vaginal à des fins de dépistage du VPH à titre privé, selon les instructions d'un professionnel de la santé.

A propos du portefeuille du cancer du col de l’utérus de Roche

Le portefeuille de Roche dans le domaine du cancer du col de l’utérus comprend le test cobas® HPV, qui détecte 14 génotypes à haut risque du HPV susceptibles pour les patientes d’un risque accru de développer un cancer du col de l’utérus. Il comprend des résultats individuels pour VPH 16 et VPH 18, et un résultat combiné pour 12 autres génotypes de VPH à haut risque.

La solution d’auto-prélèvement  VPH est homologuée pour une utilisation avec le test cobas® HPV de Roche. Le test cobas® HPV fonctionne sur les systèmes cobas® 4800 et cobas® 5800/6800/8800 entièrement automatisés, ce qui permet d’obtenir rapidement des résultats, soit jusqu’à 24 résultats en deux heures quarante-cinq minutes pour le système cobas® 5800 et 96 résultats en environ trois heures, pour un total de 384 résultats pour le système cobas® 6800 et 1056 résultats pour le système cobas® 8800 en moins de huit heures.

En savoir plus:

Site web de Roche Canada

Blog sur la prévention du VPH 


References:

1 https://cancer.ca/en/cancer-information/reduce-your-risk/get-vaccinated/human-papillomavirus-hpv

2 https://cancer.ca/en/research/cancer-statistics/canadian-cancer-statistics

3 https://hpvcentre.net/statistics/reports/CAN_FS.pdf

 4 https://cancer.ca/en/cancer-information/cancer-types/cervical/statistics and  https://doi.org/10.1503/cmaj.240095

 5 Andrae B et al. J Natl Cancer Inst. 2008;100(9):622–629.

https://s22457.pcdn.co/wp-content/uploads/2020/11/Elimination-cervical-cancer-action-plan-EN.pdf

Ce site Web présente de l’information sur des produits destinée à un vaste public au Canada et peut contenir des détails ou des renseignements sur ces produits qui ne pourraient être autrement accessibles ou qui ne sont pas valides dans d’autres pays. Veuillez prendre note que nous n’assumons aucune responsabilité quant à l’accès à de l’information qui peut ne pas être conforme aux exigences légales, à la réglementation, à l’homologation ou à l’usage à l’extérieur du Canada.

Nous joindreInternationallinkedinfacebooktwitterinstagramyoutubeÀ propos de RocheSolutions pharmaceutiquesSolutions diagnostiquesCarrièresMédiasPolitique de confidentialitéDéclaration juridiquePolitique sur les médias sociauxAccessibilité

Vous quittez maintenant le site Web de Hoffmann-La Roche Ltée (« Roche Canada »). Les liens vers tous les sites externes sont fournis à titre de ressources aux visiteurs de notre site. Roche Canada n’assume aucune responsabilité quant au contenu de ces sites. Roche Canada n’exerce aucun contrôle sur ces sites, et les opinions, allégations ou commentaires formulés dans ces sites ne doivent pas être attribués à Roche Canada, sauf indication contraire.