Le dépistage du cancer du col de l'utérus est un outil essentiel dans la prévention et la détection précoce de ce cancer.

Le virus du papillome humain (VPH) est la principale cause de presque tous les cas de cancer du col de l'utérus, ce qui en fait l'une des formes de cancer les plus évitables aujourd'hui. Grâce à la vaccination, au dépistage du cancer du col de l'utérus et à des options de traitement efficaces, nous nous efforçons d'identifier les risques chez les individus, prévenant ainsi l’apparition d'un cancer invasif. Nous vous conseillons vivement de ne pas reporter votre rendez-vous de dépistage du cancer du col de l’utérus. 

Au Canada, où des programmes de vaccination et de dépistage du VPH  sont en place, cette maladie évitable continue malheureusement d'être diagnostiquée chez les individus. En 2023, environ 1 550 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer du col de l'utérus et 400 en sont décédés.1 Certaines personnes peuvent ne pas être conscientes de l’importance de subir des dépistages cervicaux réguliers. Des vies occupées peuvent conduire à des rendez-vous annulés ou reportés, ce qui n’est pas idéal.

La bonne nouvelle est qu’avec les dernières avancées scientifiques et technologiques, y compris l’auto-prélèvement du VPH en dépistage du cancer du col, la  maladie peut être détectée et traitée avant de devenir un cancer invasif. Avec l’auto-prélèvement, une personne peut désormais collecter son échantillon vaginal en privé, suite  aux instructions fournies par un professionnel de santé. Cette option permet entre autres de réduire certains obstacles liées au dépistage cervical. Le but  est d’identifier les individus à risque bien avant que le cancer invasif ne se développe. Sensibilisons-nous à l’importance du dépistage du cancer du col de l’utérus et au rôle du VPH  dans ce cancer.

Apprenez-en  davantage sur cette maladie évitable et prenez rendez-vous pour votre dépistage du cancer du col de l'utérus dès aujourd'hui. Ce sont ces moments qui peuvent réellement faire la différence et  sauver des vies.

Le cancer du col de l’utérus est le 4e cancer le plus fréquent chez les personnes âgées de 15 à 44 ans au Canada.2 Il apparaît  dans le col de l'utérus, soit dans la partie inférieure de l'utérus. 

La présence d'infections persistantes causées par des souches spécifiques à haut risque du virus du papillome humain (VPH) est bien connue pour augmenter le risque de maladie du col de l’utérus. Lorsque l’infection  n'est pas contrôlée et traitée, la maladie cervicale peut évoluer vers un  cancer du col de l'utérus. Le cancer du col de l’utérus est l’une des formes de cancer les mieux traitées, à condition qu’il soit détecté tôt et pris en charge efficacement.3

Presque tous les cas de cancer du col de l'utérus peuvent être attribués au virus du papillome humain (VPH). Le virus est sexuellement transmissible et peut infecter les hommes et les femmes à un moment ou à un autre de leur vie. 

Il est important de noter que tous ceux qui testent positif pour une infection au VPH à haut risque ne développeront pas nécessairement un cancer du col de l'utérus. Cependant, la persistance du virus sans une gestion efficace par le système immunitaire d'un individu  peut entraîner, avec le temps, des modifications  cellulaires susceptibles de provoquer un cancer. Ce processus peut prendre de nombreuses années, voire une décennie, d'où l'importance cruciale de bien gérer sa santé dans le temps.


Les lignes directrices relatives au dépistage du cancer du col peuvent varier d'une province à l'autre. Veuillez consulter votre professionnel de santé pour en savoir plus sur ce qui pourrait vous être recommandé.

Il est tout à fait normal d'avoir des inquiétudes concernant le dépistage cervical, les résultats potentiels, ou même la perspective de consulter un professionnel de santé. Cependant, comprendre  votre état de santé actuel peut vous aider à prendre soin de tout problème de santé qui pourrait survenir et peut, dans certains cas, prolonger ou même sauver votre vie. Les bilans de santé réguliers et un dépistage précoce jouent un rôle crucial dans le maintien d'une bonne santé et la prise en charge des maladies avant qu’elles ne s’aggravent. Prioriser votre santé et votre bien-être en restant informé et en solliciant des conseils médicaux lorsque c'est nécessaire est une approche proactive qui peut conduire à de meilleurs résultats de santé et à une meilleure qualité de vie.

Oui. Les tests de dépistage du col de l’utérus sont utilisés pour détecter un cancer avant que la personne ne présente des signes de la maladie ou des signes d’infection. Il est donc important d’effecture régulièrement des dépistages, même si vous vous sentez bien.

Chacun perçoit la douleur différemment, il est donc tout à fait possible que votre expérience diffère de celle des autres. La bonne nouvelle est que la plupart des patients ne signalent qu’une gêne légère lors du prélèvement  de l'échantillon cervical pour un frottis ou un test de l'ADN du VPH.

References: 

1.Canadian Cancer Society. Cervical cancer statistics. Accessed 11Jan2024.

2.ICO/IARC Information Centre on HPV and Cancer. Canada Human Papillomavirus and Related Cancers, Fact Sheet 2023. Accessed 11Jan2024.

3.World Health Organization. Cervical cancer. Accessed 11Jan2024.

Ce site Web présente de l’information sur des produits destinée à un vaste public au Canada et peut contenir des détails ou des renseignements sur ces produits qui ne pourraient être autrement accessibles ou qui ne sont pas valides dans d’autres pays. Veuillez prendre note que nous n’assumons aucune responsabilité quant à l’accès à de l’information qui peut ne pas être conforme aux exigences légales, à la réglementation, à l’homologation ou à l’usage à l’extérieur du Canada.

Vous quittez maintenant le site Web de Hoffmann-La Roche Ltée (« Roche Canada »). Les liens vers tous les sites externes sont fournis à titre de ressources aux visiteurs de notre site. Roche Canada n’assume aucune responsabilité quant au contenu de ces sites. Roche Canada n’exerce aucun contrôle sur ces sites, et les opinions, allégations ou commentaires formulés dans ces sites ne doivent pas être attribués à Roche Canada, sauf indication contraire.