Communiqué de presse

Laval, Québec, 03.03.2017

Roche lance le test de détection de mutations cobas® EGFR v2 pour l’analyse d’échantillons de plasma et de tissu tumoral.

Le premier test à être approuvé pour ces deux types d’échantillons (plasma et tissu).

Roche Diagnostics Canada annonce que Santé Canada a approuvé le test de détection de mutations cobas® EGFR v2, le premier test diagnostique oncologique de Roche pouvant être effectué sur des échantillons de plasma (biopsie liquide) et de tissu tumoral. Ce test détecte 42 mutations du gène du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) : il s’agit du plus grand nombre de détection de mutations parmi tous les tests de diagnostic in vitro sur le marché. Il peut aussi déterminer si un patient souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) peut bénéficier d’un traitement par un inhibiteur de la tyrosine kinase (ITK) de l’EGFR.

Ce test de nouvelle génération de Roche permet la détection d’un nombre accru de mutations dans l’ADN du gène EGFR à partir d’une biopsie liquide ou solide. Il peut servir à repérer les patients atteints d’un CPNPC qui sont porteurs de la mutation T790M ou qui présentent des délétions dans l’exon 19 ou la mutation L858R.

« L’autorisation par Santé Canada du test de détection de mutations cobas® EGFR v2 aux fins de diagnostic complémentaire pour la biopsie liquide aidera les médecins à identifier les patients atteints d’un cancer du poumon qui sont de bons candidats pour les thérapies ciblées, ce qui élargira leurs possibilités thérapeutiques, a déclaré Ian Parfrement, Président et directeur général de Roche Diagnostics Canada. La biopsie liquide a le potentiel de transformer le dépistage et la prise en charge des patients atteints du cancer. »

Selon un récent sondage mené auprès de plus de 550 oncologues, environ 25 pour cent des patients atteints d’un CPNPC ne subiraient pas d’analyse du gène EGFR1, 2. Parmi les raisons invoquées figurent le manque de matériel diagnostique et l’incapacité pour certains patients à subir une biopsie. Comme l’utilisation du test de détection de mutations cobas® EGFR v2 est validée non seulement pour les échantillons de tissu, mais aussi pour les échantillons de plasma, les patients qui ne peuvent pas subir de biopsie peuvent maintenant, grâce à une simple analyse de plasma, obtenir des résultats qui orienteront les choix de traitements.

Le test de mutation cobas® EGFR v2

Le test de détection de mutations cobas® EGFR v2 est capable de détecter par PCR en temps réel 42 mutations dans les exons 18 à 21, notamment les mutations L858R et L861Q, les délétions dans l’exon 19 et la mutation T790M, qui est associée à une résistance aux ITK. La trousse contient tout ce qu’il faut pour analyser les échantillons de tissu et de plasma, sur une seule plaque. Roche a également mis au point une trousse de préparation d’échantillons optimisée pour l’extraction d’ADN à partir de plasma.

Le test cobas® EGFR v2 a été conçu pour être effectué sur la version 2.1 ou une version ultérieure du système cobas® 4800. Ce système peut aussi servir à détecter des mutations des gènes KRAS et BRAF dans des échantillons de tissu tumoral.

À propos de Roche

Roche est une entreprise internationale à l’avant-garde de la recherche et du développement de produits pharmaceutiques et diagnostiques. L’amélioration de la qualité et de la durée de vie des patients, grâce aux progrès de la science, est au cœur de ses préoccupations. Rassemblant des compétences pharmaceutiques et diagnostiques sous un même toit, Roche est le leader de la médecine personnalisée, approche permettant de proposer le meilleur traitement possible à chaque patient.

Roche est la plus grande entreprise de biotechnologie dans le monde avec des médicaments différenciés dans les domaines de l’oncologie, de l’immunologie, des maladies infectieuses, de l’ophtalmologie et des affections du système nerveux central. Roche est également le numéro un mondial du diagnostic in vitro ainsi que du diagnostic histologique du cancer, et une entreprise de pointe dans la gestion du diabète. 

Depuis sa fondation en 1896, Roche mène des recherches pour prévenir, identifier et traiter au mieux des maladies, et apporter une contribution durable à la société. L’entreprise a également pour ambition d’améliorer l’accès des patients aux innovations médicales en travaillant avec toutes les parties prenantes concernées. Vingt-neuf médicaments développés par Roche font aujourd’hui partie de la Liste modèle de médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la Santé, notamment des antibiotiques, des traitements antipaludéens et des anticancéreux permettant de sauver des vies. Pour la huitième fois consécutive, dans le cadre des Dow Jones Sustainability Indices (DJSI), Roche a été désignée entreprise la plus durable dans le secteur des produits pharmaceutiques, des biotechnologies et des sciences de la vie.

Le groupe Roche, dont le siège est à Bâle, Suisse, opère dans plus de cent pays. En 2016, Roche comptait plus de 94 000 employés dans le monde et a consacré 9,9 milliards de CHF à la recherche et au développement, son chiffre d’affaires s’élevant à 50,6 milliards de CHF. Genentech, aux États-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, qui est par ailleurs l’actionnaire majoritaire de Chugai Pharmaceutical, Japon.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.roche.com.

Tous les noms de marque mentionnés sont protégés par la loi.

 

Pour plus d'information veuillez contacter :

Roche Diagnostics Canada

Tél. : (450) 686-3138


Références

1. European Lung Cancer Conference (ELCC) de 2015. Résumé LBA2_PR, présenté le 17 avril 2015.

2. Davenport, Liam. « EGFR Testing Not Done in 25% of Lung Cancer Patients », Medscape Medical News, 17 avril 2015.