La pandémie de COVID-19 a bouleversé la vie de milliards de personnes, submergeant presque les systèmes de santé et poussant l'économie mondiale au bord de l'effondrement. La recherche de traitements efficaces et d'un vaccin préventif commence par - et dépend de – l’accessibilité à des tests de diagnostic rapides, précis et fiables.
 

Il y a maintenant plus de de cinq millions de personnes à travers le monde qui ont été infectées par le SRAS-CoV-2, faisant plus de 350 000 morts alors que le nombre de cas connus continue d'augmenter. Au Canada, il y a eu plus de 86 000 cas confirmés de COVID-19 et 6 600 d'entre eux en sont décédés (nombre qui évolue de jour en jour).1 Jusqu'à présent, les États-Unis ont enregistré le plus grand nombre de cas confirmés - et de décès - dépassant même le bilan de la Chine, pays où l’éclosion a débuté. Cependant, les experts en santé publique ont exprimé leur inquiétude quant au fait que le nombre actuel de cas et de décès est inexact, puisque trop peu de personnes ont été testées. Bien que le virus soit mortel pour certains, provoquant une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère ou une insuffisance rénale, beaucoup de ceux qui en souffrent présentent des symptômes légers ou aucun symptôme, ce qui le rend beaucoup plus difficile à détecter et à contenir.
 

Parmi tous les pays touchés par la pandémie, les experts en sont venus à reconnaître un fait incontestable: les tests de diagnostic sont essentiels pour contenir et contrôler cette menace mondiale pour la santé. Outre des mesures telles que la distanciation sociale et l'auto-isolement, des tests de haute qualité sont un élément essentiel de la réponse à la pandémie de COVID-19, qui n'a actuellement aucun vaccin approuvé ou traitement spécifique à la maladie. Deux critères sont primordiaux pour les vastes programmes de test pour le SARS-CoV-2: une cadence élevée, ce qui signifie que les laboratoires peuvent tester un grand nombre d'échantillons dans un court laps de temps et la précision, ce qui signifie un résultat de test fiable. Au Canada, Roche Diagnostics a collaboré étroitement avec les autorités du système de santé pour s'assurer que les tests soient évalués et mis à la disposition du plus grand nombre de personnes possible.

 

SARS-CoV-2: le bon test au bon moment

Actuellement, il existe deux types de tests fournissant des informations essentielles sur l'infection par le SRAS-CoV-2: 1) un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) effectué à partir d’un écouvillon du nasopharynx ou de la gorge d'un patient (également appelé test moléculaire) et 2) un test d'anticorps effectué à partir d’un échantillon de sang (également appelé test sérologique).
 

Les tests moléculaires sont utilisés pour identifier les personnes infectées de façon active par le SRAS-CoV-2 et confirmer le diagnostic de COVID-19. En règle générale, ce type de test est réservé aux personnes présentant des symptômes tels que fièvre, toux et difficultés respiratoires. Puisqu'une infection par le virus peut avoir lieu sans qu’il y ait de symptômes, de nombreuses personnes peuvent ne pas savoir qu'elles ont déjà été infectées par le SRAS-CoV-2. Par conséquent, plusieurs cas d’infection pourraient ne pas avoir été déclarés, et les tests d'anticorps pourront aider à apporter de la lumière sur ce point. Les tests d'anticorps sont utilisés pour déterminer si une personne a été exposée ou infectée par le virus dans la passé (podcast). Lorsqu'une personne est infectée par le virus, son corps réagit à l'infection en produisant des anticorps spécifiques contre ce virus, et c'est ce que les tests d'anticorps détectent. Cela se produit généralement dans les semaines qui suivent l'infection, à mesure que le patient se rétablit.
 

 Actuellement, la communauté scientifique ne sait pas si les anticorps générés à la suite d'une infection par le SRAS-CoV-2 sont capables de conférer une immunité protectrice (c'est-à-dire s'ils sont capables de protéger contre la réinfection par le virus) et si oui, combien de temps cette immunité pourrait durer.
 

 

Le succès dépend de la collaboration

L’accessibilité à des tests de COVID-19 fiables est essentielle pour identifier avec précision qui est infecté et pour contenir la maladie. « Tous les pays doivent viser à arrêter la transmission et à empêcher la propagation de la COVID-19 », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS.2
 

Au fur et à mesure que les professionnels de la santé et les autorités de réglementation acquièrent de nouvelles connaissances sur la maladie, des leçons sont apprises qui peuvent être appliqués à de futures épidémies. Les maladies infectieuses ne respectent pas les frontières nationales - tout le monde doit travailler ensemble pour comprendre, contenir et traiter les épidémies. Les informations doivent être partagées rapidement et librement. Et surtout, des tests diagnostiques précis et fiables sont essentiels pour déterminer l'étendue de l'épidémie et protéger les personnes les plus vulnérables. « Vous ne pouvez pas combattre un virus si vous ne savez pas où il se trouve. Cela signifie une surveillance robuste pour trouver, isoler, tester et traiter chaque cas, pour briser les chaînes de transmission », a déclaré le Dr Tedros.

 

Références

1. Worldometer. Coronavirus cases and deaths. [Internet: Cité le 26 mai 2020]. https://www.worldometers.info/coronavirus/

2. Organisation mondiale de la santé. Briefing de mission sur COVID-19: Allocution d'ouverture du Directeur général de l'OMS. [Internet; cité le 12 mars 2020]. Disponible sur: https://www.who.int/dg/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-mission-briefing-on-covid-19---12-march -2020