MALADIE D’ALZHEIMER (MA), TROUBLES COGNITIFS LÉGERS (TCL)

 

Les biomarqueurs du liquide céphalorachidien (LCR) permettent un diagnostic précoce et précis de la MA et des TCL.

D’ici 2050, le nombre de personnes atteintes de démence devrait atteindre 152 millions dans le monde1.

 

La démence touche des millions de personnes dans le monde et devrait tripler d’ici 20502. La maladie d’Alzheimer (MA) est la forme la plus fréquente de démence et compte pour 50 à 60 % des cas.3

En 2015, le coût mondial global de la démence était déjà de 818 milliards de dollars américains et devrait atteindre 2 mille milliards de dollars américains en 2030.2

 

Un diagnostic précoce peut être bénéfique pour les patients et pour la société dans son ensemble4

 

La confirmation d'un diagnostic de troubles cognitifs légers (TCL) et de la maladie d’Alzheimer (MA) est importante. Cela représente souvent un soulagement pour la personne et ses proches. Un diagnostic précoce permet aux patients d’apporter des changements à leur régime alimentaire et à leur mode de vie, ce qui peut ralentir le déclin de leurs fonctions cognitives.1

En 2018, une modélisation mathématique commandée par l’Alzheimer’s Association a montré que les économies potentielles résultant d’un diagnostic précoce de la MA et des TCL dans les coûts médicaux et de soins pourraient être de 7,9 milliards de dollars américains d’ici 20254.

 

Les biomarqueurs permettent le diagnostic précoce de TCL et de la MA5

 

Les "plaques" et les "enchevêtrements" qui se développent dans le cerveau, causés par l’accumulation, respectivement, des protéines amyloïdes et tau, sont deux des principaux signes caractéristiques de la MA6. L’accumulation de bêta-amyloïde et de protéine tau commence des décennies avant l’apparition des symptômes.5

Les biomarqueurs du LCR aident à un diagnostic précoce et précis des TCL et de la MA, car ces biomarqueurs reflètent l’accumulation pathologique spécifique de bêta-amyloïde dans les plaques et de la protéine tau dans les enchevêtrements neurofibrillaires7.

Les biomarqueurs de la protéine bêta-amyloïde (1-42) (Abeta42), de la protéine tau phosphorylée (pTau) et de la protéine tau totale (tTau) dans le LCR ont été utilisés dans le domaine de la recherche pendant plus de 20 ans6. En 2018, le National Institute on Aging (NIA) du National Institutes of Health (NIH) et de l’Alzheimer’s Association (NIA-AA) a proposé un nouveau cadre de recherche qui comprend les biomarqueurs du LCR Abeta 42, pTau et tTau comme principaux biomarqueurs pour aider au diagnostic des TCL et de la MA.6

 

  1. Organisation mondiale de la santé. Démence : [Internet ; cité le 13 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/dementia.
  2. Alzheimer Europe | Reports and Publications. (2019, 1 janvier). Alzheimer Europe. Disponible à l'adresse : https://www.alzheimer-europe.org/resources/publications
  3. Alzheimer Europe (2015).The Value of Knowing. Disponible à l'adresse : https://www.alzheimer-europe.org/sites/default/files/alzheimer_europe_survey_2011_the_value_of_knowing.pdf
  4. Alzheimer’s Association (2015). 2015 Alzheimer's disease facts and figures. Alzheimer's & dementia : the journal of the Alzheimer's Association, 11(3), 332–384. Disponible à l'adresse : https://doi.org/10.1016/j.jalz .2015.02.003
  5. Agamanolis, D., MD. (2016). Neuropathology. An Illustrated Interactive Course for Medical Students and Residents. Disponible à l'adresse : https://neuropathology-web.org/chapter9/chapter9bAD.html
  6. Jack, Clifford R Jr et al. “NIA-AA Research Framework: Toward a biological definition of Alzheimer's disease.” Alzheimer's & dementia : the journal of the Alzheimer's Association vol. 14,4 (2018): 535-562. doi:10.1016/j.jalz .2018.02.018
  7. Jack, Clifford R Jr et al. “Hypothetical model of dynamic biomarkers of the Alzheimer's pathological cascade.” The Lancet. Neurology vol. 9,1 (2010): 119-28. doi:10.1016/S1474-4422(09)70299-6